EDITO DE LA SEMAINE DU 16 AU 22 AOUT

L’ÉDITO 

« Ces chansons parlent d’exil : le départ des grecs d’Izmir, leur fuite à travers les mers en barques… 
Chez moi, tout part toujours de la musique et de l’exil »Tony Gatlif

« Djam » est une jeune femme grecque libre, elle chante, elle danse et voyage entre l’île de Lesbos et la Turquie. C’est à Istanbul qu’elle rencontre Avril partie travailler dans une ONG. Ensemble, elles marchent dans les pas des migrants. Teintée de Rebetiko, le blues grec, musique de l’audace, de la liberté, des pauvres et des exilés, cette histoire de Tony Gatlif, cinéaste qui a ouvert les yeux avec l’exil, nous parle d’une actualité grecque peu présente au cinéma.

Sans jamais verser dans la surenchère lacrymale, « Eté 93 », premier long métrage de Carla Simon (prix du meilleur premier film à Berlin), mène une réflexion sur la transformation des relations familiales et l’apprentissage de la construction d’une famille. Frida a 6 ans et vient de perdre ses parents. Elle part vivre chez son oncle, sa tante et leur petite fille. Apprentissage du deuil, d’une nouvelle vie, l’auteure de ce film aborde avec beaucoup de justesse des thèmes liés à son propre passé.

Toujours à l’affiche, « Une Femme Fantastique », de Sebastian Lelio, est un beau portrait d’une personne calme, déterminée, prête à tout pour garder sa dignité et faire son deuil. Chronique sociale et sensuelle, l’auteur évite les écueils liés généralement aux films sur les minorités sexuelles et interroge la notion de genre.

« On the Milky Road », signe le retour d’Emir Kusturica au cinéma. Fantaisie burlesque, baroque et absurde, ce dernier opus de l’auteur de « Le Temps des Gitans » raconte l’histoire d’amour loufoque et passionnée d’un laitier et d’une réfugiée italienne perdue en pleine guerre des Balkans.

Belles projections à tous !

 Frédérique

QUOI DE NEUF AU CENTRE

Avec « Baby Driver », Edgar Wright a trouvé la recette parfaite du blockbuster estival !
S’inspirant de Quentin Tarantino il a a transformé la bande originale du film en véritable moteur du film. Une mise en scène sophistiquée, inventive et ultra dynamique, une cool – attitude teintée d’humour parodique et des personnages à la fois charismatiques et attachants. Sûrement le film le plus cool de l’été, qui vous scotche à votre siège dès la scène d’ouverture !

« Chouquette » de Patrick Godeau, est un film atypique (avec pour décor la Bretagne, et plus particulièrement le Finistère) qui (d’après son réalisateur) nous donne l’impression d’aller sur une autre planète. « Une invitation au rêve et au mystère » portée par deux magnifiques actrices.

« Les As de la jungle » de David Alaux débarquent sur grand écran, avec un long-métrage, entièrement réalisé en France, faisant le pari fou de rivaliser avec les plus grands. Pari relevé haut la main! welcome to the jungle !!!!

  Bon cinéma. Xavier 

EDITO DE LA SEMAINE DU 9 AU 15 AOÛT 2017

L’ÉDITO 

« Ces chansons parlent d’exil : le départ des grecs d’Izmir, leur fuite à travers les mers en barques… 
Chez moi, tout part toujours de la musique et de l’exil »Tony Gatlif

« Djam » est une jeune femme grecque libre, elle chante, elle danse et voyage entre l’île de Lesbos et la Turquie. C’est à Istanbul qu’elle rencontre Avril partie travailler dans une ONG. Ensemble, elles marchent dans les pas des migrants. Teintée de Rebetiko, le blues grec, musique de l’audace, de la liberté, des pauvres et des exilés, cette histoire de Tony Gatlif, cinéaste qui a ouvert les yeux avec l’exil, nous parle d’une actualité grecque peu présente au cinéma.

Sans jamais verser dans la surenchère lacrymale, « Eté 93 », premier long métrage de Carla Simon (prix du meilleur premier film à Berlin), mène une réflexion sur la transformation des relations familiales et l’apprentissage de la construction d’une famille. Frida a 6 ans et vient de perdre ses parents. Elle part vivre chez son oncle, sa tante et leur petite fille. Apprentissage du deuil, d’une nouvelle vie, l’auteure de ce film aborde avec beaucoup de justesse des thèmes liés à son propre passé.

Toujours à l’affiche, « Une Femme Fantastique », de Sebastian Lelio, est un beau portrait d’une personne calme, déterminée, prête à tout pour garder sa dignité et faire son deuil. Chronique sociale et sensuelle, l’auteur évite les écueils liés généralement aux films sur les minorités sexuelles et interroge la notion de genre.

« On the Milky Road », signe le retour d’Emir Kusturica au cinéma. Fantaisie burlesque, baroque et absurde, ce dernier opus de l’auteur de « Le Temps des Gitans » raconte l’histoire d’amour loufoque et passionnée d’un laitier et d’une réfugiée italienne perdue en pleine guerre des Balkans.

Belles projections à tous !

 Frédérique

QUOI DE NEUF AU CENTRE

« Chouquette » de Patrick Godeau, est un film atypique (avec pour décor la Bretagne,
et plus particulièrement le Finistère, charmant avec ses allures anglo-saxonnes) qui (d’apres son réalisateur) nous donne l’impression d’aller sur une autre planète. Peut être celle que Gepeto (le mari disparu de Chouquette) est allé rejoindre et qui fait tant rêver son petit fils. « Une invitation au rêve et au mystère » portée par deux magnifiques actrices.

« Les As de la jungle » de David Alaux débarquent sur grand écran, avec un long-métrage, entièrement réalisé en France, faisant le pari fou de rivaliser avec les plus grands. Pari relevé haut la main! Des décors somptueux, des lumières des gags hilarants sauront trouver le chemin du coeur des plus jeunes, et les nombreuses références aux films cultes (Rocky, Indiana Jones..) ne manqueront pas de faire sourire les plus vieux. welcome to the jungle !!!!

  Bon cinéma. Xavier 

EDITO DE LA SEMAINE DU 2 AU 8 AOUT

L’ÉDITO 

« Que se passe-t-il quand on meurt dans les bras  de la mauvaise personne ? »
Sebastian Lellio.

Orlando vient de mourir dans les bras de Marina sa nouvelle compagne mais la famille de cet homme refuse qu’elle assiste aux obsèques. « Une Femme Fantastique », de Sebastian Lellio, est un beau portrait d’une personne calme, déterminée, prête à tout pour garder sa dignité et faire son deuil. Chronique sociale et sensuelle l’auteur évite les écueils liés généralement aux films sur les minorités sexuelles et interroge la notion de genre.

« On the Milky Road », signe le retour d’Emir Kusturica au cinéma. Fantaisie burlesque, baroque et absurde, ce dernier opus de l’auteur de « Le Temps des Gitans » raconte l’histoire d’amour loufoque et passionnée d’un laitier et d’une réfugiée italienne perdue en pleine guerre des Balkans.

Alors qu’elle apprend qu’elle va perdre la vue s’enfonçant peu à peu dans le crépuscule, « Ava », 13 ans, s’éveille au désir, à la sensualité, à la sexualité après sa rencontre avec un jeune fuyard et son chien famélique. Récit initiatique et d’apprentissage, ce premier long métrage de Léa Mysius révèle une actrice étonnante et prometteuse : Noée Abita.

Que cette nouvelle semaine cinématographique soit belle !!!

 Frédérique

QUOI DE NEUF AU CENTRE

« Chouquette » de Patrick Godeau, est un film atypique (avec pour décor la Bretagne,
et plus particulièrement le Finistère, charmant avec ses allures anglo-saxonnes) qui (d’apres son réalisateur) nous donne l’impression d’aller sur une autre planète. Peut être celle que Gepeto (le mari disparu de Chouquette) est allé rejoindre et qui fait tant rêver son petit fils. « Une invitation au rêve et au mystère » portée par deux magnifiques actrices.

« Les As de la jungle » de David Alaux débarquent sur grand écran, avec un long-métrage, entièrement réalisé en France, faisant le pari fou de rivaliser avec les plus grands. Pari relevé haut la main! Des décors somptueux, des lumières des gags hilarants sauront trouver le chemin du coeur des plus jeunes, et les nombreuses références aux films cultes (Rocky, Indiana Jones..) ne manqueront pas de faire sourire les plus vieux. welcome to the jungle !!!!

« Song to song » de Terrence Malik nous offre une poésie d’une beauté à couper le souffle, une sorte de road-movie photogénique à travers les paysages américains. D’un romanesque déstructuré, porté par un montage vertigineux et des interprètes en état de grâce.

  Bon cinéma. Xavier 

Le Centre / Le Club gap