EDITO DE LA SEMAINE DU 15 AU 21 FEVRIER

L’ÉDITO 

« Dans un contexte où tant de conversations tournent autour de la politique, Du gouvernement et de notre système électoral, j’aimerais que les gens se souviennent qu’il existe un pouvoir individuel. En l’occurrence, dans « Loving », un couple, qu’on a marginalisé et tenu à l’écart du système politique et judiciaire, a contribué à faire bouger les lignes malgré tout ». Jeff Nichols.
Dans ce film, Richard et Mildred s’aiment, il est blanc, elle est noire dans une Amérique où le racisme est institutionnalisé. Pour rester ensemble ils doivent se séparer mais avec obstination, persévérance, calme, discrétion, conviction, sans jamais élever le ton, ils nous donnent à croire en l’impossible tout en surmontant le carcan des idéologies.

« Your Name », de Makoto Shinkai, est un merveilleux film d’animation qui nous plonge dans l’imaginaire de deux adolescents qui vivent dans des mondes opposés et échangent leur conscience et leur corps. Avec émotion, humour, poésie, mystère, souci du détail l’auteur nous transporte dans un monde profondément onirique.
Ciné-goûter mercredi 15 février à 16 heures.

Toujours à l’affiche, Entre plongeons vertigineux et vertiges de l’amour, c’est au thème de l’adolescence que s’attèle Dominique Cabrera dans son dernier film, « Corniche Kennedy ». Avec pour cadre Marseille, une ville de contrastes, des problématiques inhérentes aux jeunes, le risque, le danger, le plaisir, l’émancipation, l’exclusion, la cinéaste nous livre un film sensible, juste et attachant.

Personnage complexe en proie à des tempêtes intérieures après l’assassinat de son mari, « Jackie », est le dernier film d’un cinéaste prolifique, Pablo Larrain, qui ne cesse de mener une réflexion sur l’image de soi et sur les médias.

Que cette nouvelle semaine cinématographique vous ravisse !!!

 Frédérique

QUOI DE NEUF AU CENTRE

«L’Empereur» Douze ans après «La marche de l’Empereur», Luc Jacquet, écologue et cinéaste, passionné d’Antartique, nous narre cette fois l’éducation périlleuse du bébé manchot que nous avons vu éclore pendant le premier film.. Puis c’est le grand voyage vers la mer, la lutte contre les éléments naturels, les prédateurs., le vent et le froid, mais le petit manchot avec l’aide de son père gagnera sa liberté. Les photos sont sublimes comme pour le précédents film.

Le sujet de « Et les mistrals gagnants » est peut-être triste, mais pas le film! Un vrai concentré de bonheur, qui donne envie de vivre sa vie encore plus à fond. Tout en délicatesse mais sans sensiblerie, ce documentaire (filmé à hauteur d’enfant), réalise la prouesse de montrer la vie joyeuse d’enfants malades (Anne-Dauphine Julliand parvient à faire de ce sujet très difficile un film lumineux et totalement positif). On ressort de la salle ébloui par le courage et la joie de vivre des enfants.

« Tous en scène » de Garth Jennings et produit par les créateurs des Minions, prenez une pincée d’humour, une bonne poignée d’autodérision, une très forte dose d’imagination, sans oublier une excellente bande originale (De Taylor Swift à Frank Sinatra en passant par Spencer Davis Group, Sing). C’est drôle, c’est frais ca donne envie de chanter et de taper du pied et ça fait du bien ! Animal’s got talent!!!

  Bon cinéma. Xavier 

EDITO DE LA SEMAINE DU 8 AU 14 FEVRIER

L’ÉDITO 

« J’aime la grande ville populaire en bord de mer, le brassage social, ethnique.
Marseille plus qu’ailleurs encore, je rêve à l’histoire des passants, comme si dans les rues les mythes et les histoires se croisaient ». Dominique Cabrera

Entre plongeons vertigineux et vertiges de l’amour, c’est au thème de l’adolescence que s’attèle Dominique Cabrera dans son dernier film, « Corniche Kennedy ». Avec pour cadre Marseille, une ville de contrastes, des problématiques inhérentes aux jeunes, le risque, le danger, le plaisir, l’émancipation, l’exclusion, la cinéaste nous livre un film sensible, juste et attachant.
Ciné-débat en présence de la réalisatrice : samedi 11 février à 20h30

« Les Pépites », de Xavier de Lauzanne, documentaire bouleversant sur un couple de voyageurs engagés qui se sont battus pour sortir des enfants de la misère dans la ville de phnom-Penh.

Personnage complexe en proie à des tempêtes intérieures après l’assassinat de son mari, « Jackie », est le dernier film d’un cinéaste prolifique, Pablo Larrain, qui ne cesse de mener une réflexion sur l’image de soi, sur les médias, à travers le parcours d’une femme publique préoccupée par la protection de sa vie privée tout en vouant l’héritage politique de son mari à la postérité.

Teen movie drôle et caustique, « Jamais Contente », d’Emilie Deleuze, dresse le portrait d’une adolescente révoltée, irritée et irritante, renvoyant parfois parents et enseignants à leurs contradictions.

« Tempête de sable », nous emmène au cœur d’un village bédouin où Jalila assiste au second mariage de son époux. Leur fille, Layla a un petit ami ! Ce premier film, d’Elite Zexer, étonne et interroge une société patriarcale engoncée dans les discriminations féminines, loin de toute illusion d’un quelconque changement social.

Belles projections à tous !!!

 Frédérique

QUOI DE NEUF AU CENTRE

Le sujet de « Et les mistrals gagnants » est peut-être triste, mais pas le film!
Un vrai concentré de bonheur, qui donne envie de vivre sa vie encore plus à fond. Tout en délicatesse mais sans sensiblerie, ce documentaire (filmé à hauteur d’enfant), réalise la prouesse de montrer la vie joyeuse d’enfants malades (Anne-Dauphine Julliand parvient à faire de ce sujet très difficile un film lumineux et totalement positif). On ressort de la salle ébloui par le courage et la joie de vivre des enfants.

« Tous en scène » de Garth Jennings et produit par les créateurs des Minions, prenez une pincée d’humour, une bonne poignée d’autodérision, une très forte dose d’imagination, sans oublier une excellente bande originale (De Taylor Swift à Frank Sinatra en passant par Spencer Davis Group, Sing). C’est drôle, c’est frais ca donne envie de chanter et de taper du pied et ça fait du bien ! Animal’s got talent!!!

« Manchester by the sea » de Kenneth Lonergan est un film magnifique, puissant et intriguant ! Un mélodrame au rythme lent, noueux et cristallin comme un matin d’hiver dans un Massachusets glacé. Avec des images sublimes (des lumières et des couleurs en cohésion parfaite avec la dramaturgie du film), un récit solide, bien mené et une ambiance saisissante. Casey Affleck crève l’écran tant il est juste dans ce rôle d’un homme brisé. Il transmet tout de cette monstrueuse difficulté que vit son personnage. A voir en VOSTFR ou en VF.

  Bon cinéma. Xavier 

EDITO DE LA SEMAINE DU 1 AU 7 FEVRIER 2017

L’ÉDITO 

« C’est une femme qui a une force de caractère exceptionnelle, lui permettant de faire face à ces évènements épouvantables : ce faisant, elle protège l’héritage moral de Kennedy et fait de lui un mythe, tout en devenant elle-même une icône ». Pablo Larrain

Personnage complexe en proie à des tempêtes intérieures après l’assassinat de son mari, « Jackie », est le dernier film d’un cinéaste prolifique, Pablo Larrain, qui ne cesse de mener une réflexion sur l’image de soi, sur les médias, à travers le parcours d’une femme publique préoccupée par la protection de sa vie privée tout en vouant l’héritage politique de son mari à la postérité.

Jeune homme sage et réservé, « Hedi », subit un futur mariage arrangé et un travail ennuyeux jusqu’à sa rencontre avec une jeune femme libre et indépendante. Portrait d’un homme, Ce premier film délicat de Mohamed Ben Attia résonne avec celui d’une nation, la Tunisie, après le Printemps Arabe.

Teen movie drôle et caustique, « Jamais Contente », d’Emilie Deleuze, dresse le portrait d’une adolescente révoltée, irritée et irritante, renvoyant parfois parents et enseignants à leurs contradictions. Ciné-débat en présence de Marie Desplechin, scénariste et auteure du livre « Journal d’Aurore » dont le film est adapté, mardi 7 février à 20h30.

Dans le cadre de notre cycle « Villes de cinéma », « Elle et Lui », de Léo McCarey est considéré comme l’un des plus grands films d’amour. L’histoire de deux jeunes gens qui tombent éperdument amoureux mais sont fiancés chacun de leur côté.

Belles projections

  Frédérique

QUOI DE NEUF AU CENTRE

« The birth of a nation » de Nate Parker, a fait sensation au festival de Sundance 2016. C’est un très grand film qui retranscrit une histoire qui résonne de manière très singulière aujourd’hui.). Le réalisateur/acteur principale joue et montre cette période sombre sans aucune pudeur, avec une vraie justesse, sans faux semblant, sans prendre de pincette. N’a rien à envier à l’excellent 12 Years A Slave et aussi impactant que La Liste de Schindler ! A voir en VOSTFR ou en VF.

« Tous en scène » de Garth Jennings et produit par les créateurs des Minions, prenez une pincée d’humour, une bonne poignée d’autodérision, une très forte dose d’imagination, sans oublier une excellente bande originale (De Taylor Swift à Frank Sinatra en passant par Spencer Davis Group, Sing). C’est drôle, c’est frais ca donne envie de chanter et de taper du pied et ça fait du bien ! Animal’s got talent!!!

« Manchester by the sea » de Kenneth Lonergan est un film magnifique, puissant et intriguant ! Un mélodrame au rythme lent, noueux et cristallin comme un matin d’hiver dans un Massachusets glacé. Avec des images sublimes (des lumières et des couleurs en cohésion parfaite avec la dramaturgie du film), un récit solide, bien mené et une ambiance saisissante. Casey Affleck crève l’écran tant il est juste dans ce rôle d’un homme brisé. Il transmet tout de cette monstrueuse difficulté que vit son personnage. A voir en VOSTFR ou en VF.

  Bon cinéma. Xavier 

Le Centre / Le Club gap