EDITO DE LA SEMAINE DU 25 AU 31 MAI

EDITO

« Milouda Chaqiq a quitté le Maroc pour venir en France,
seule à cinquante-cinq ans et a appris à lire en suivant des cours d’alphabétisation… Ce n’est pas rien ! J’avais un immense respect pour cette dame, pour son tempérament ». Fejria Deliba.

Premier long métrage de l’actrice Fejria Deliba, « D’une pierre deux coups », récompensé par le Prix du Public au Festival Premiers Plans d’Angers, raconte l’histoire d’une « échappée » de soixante-quinze ans, belle, libre, analphabète, mère de 11 enfants. N’ayant jamais quitté sa cité, elle apprend le décès d’un homme qu’elle a connu autrefois. Réflexion sur l’intégration et ses multiples visages, cette comédie familiale touchante est une des jolies surprises de ces dernières semaines.
Récit choral, le dernier film de Woody Allen « Cafe Society », nous emporte dans les années trente, dans le milieu des artistes, des mondains, des personnalités qui fréquentaient les clubs, les cafés, les restaurants à la mode. Dans ce contexte, à New York, Bobby Dorfman étouffe entre ses parents et un frère gangster. Il s’en va à Hollywood retrouver son oncle, célèbre agent des stars. Décidé à tenter sa chance, il rencontre l’amour…
« La saison des femmes » de Leena Yadav est un film tonique aux couleurs de Bollywood mais aussi un plaidoyer pour faire reculer toutes les formes d’oppression faites aux femmes. En Inde, dans un village rural du Gujarat, quatre femmes liées par amitié, ayant soif de liberté, écrasées par la domination masculine, se rebellent, luttent et tentent avec humour et énergie de faire avancer leurs droits.
Ciné-goûter ce mercredi pour nos petites bobines à partir de quatre ans avec « Les Espiègles » de Janis Cimermanis ayant pour thèmes le respect de la nature et la vie à la ferme.

Que le cinéma vous mette en joie. Belles projections à tous,Frédérique

QUOI DE NEUF AU CENTRE

« Eddie the Eagle » de Dexter Fletcher, est un feel good movie dans l’esprit du trés bon Rasta Rockett ,une mise en scène à la 80’s, qui rend heureux et qui s’offre un jeu d’acteur bluffant : aussi bien de la part du grand Hugh Jackman que du très surprenant Taron Egerton. Eddie gagne notre sympathie comme celle du public qui l’a encouragé au JO de Calgary.

 » Ma Loute » de Bruno Dumont, magnifie le Nord! Présenté en Compétition au Festival de Cannes 2016, le film est l’occasion pour Bruno Dumont de retrouver Juliette Binoche, qu’il avait déjà dirigée dans Camille Claudel 1915. Des personnages semblant tout droit sortis de la Comtesse de Ségur, revue et corrigée par les frère Grimm, un humour carnassier, et en toile de fond la splendide côte d’Opale. Une comédie dramatique ou le grotesque et l’ironie règent en maître.

 » Un homme a la hauteur «  de Laurent Tirard, est un remake du film argentin de Marcos Carnevale.
La rencontre d’une brillante et belle avocate avec un petit homme (en taille), drole et cultivé… Une Love Story surprenante et touchante.

Bon cinéma. Xavier

EDITO DE LA SEMAINE DU 18 AU 24 MAI

QUOI DE NEUF AU CENTRE

 » Ma Loute » de Bruno Dumont, magnifie le Nord!
Présenté en Compétition au Festival de Cannes 2016, le film est l’occasion pour Bruno Dumont de retrouver Juliette Binoche, qu’il avait déjà dirigée dans Camille Claudel 1915. Des personnages semblants tout droit sortis de la Comptesse de Ségur, revue et corrigée par les frère Grimm, un humour carnassier, et en toile de fond la splendide côte d’Opale. Une comédie dramatique ou le grotesque et l’ironie règent en maîtres.

 » Un homme a la hauteur «  de Laurent Tirard, est un remake du film argentin de Marcos Carnevale.
La rencontre d’une brillante et belle avocate avec un petit homme (en taille), drole et cultivé… Une Love Story surprenante et touchante.

 » Kung Fu Panda 3 «  de Jennifer Yuh, Alessandro Carloni . C’est toujours un plaisir de retrouver Po, le panda maladroit (faux) expert en arts martiaux. Gags aussi énormes que le ventre du héros, des scènes d’actions spectaculaires, des bastons inventives, des personnages secondaires loufoques et indéniablement trop mignons et une animation fascinante.

Bon cinéma, Xavier

EDITO

« On plonge dans la société newyorkaise des clubs à la mode.
La « Cafe Society » où l’on croise des hommes politiques, des jeunes filles faisant leurs premiers pas dans le monde, des séducteurs, des maris infidèles, des femmes assassinant leurs maris… »
Woody Allen.

Récit choral, le dernier film de Woody Allen « Cafe Society », nous emporte dans les années trente, dans le milieu des artistes, des mondains, des personnalités qui fréquentaient les clubs, les cafés, les restaurants à la mode. Dans ce contexte, à New York, Bobby Dorfman étouffe entre ses parents et un frère gangster. Il s’en va à Hollywood retrouver son oncle, célèbre agent des stars. Décidé à tenter sa chance, il rencontre l’amour…

Autre film à l’affiche, « La saison des femmes » de Leena Yadav est un film tonique aux couleurs de Bollywood mais aussi un plaidoyer pour faire reculer toutes les formes d’oppressions faites aux femmes. En Inde, dans un village rural du Gujarat, quatre femmes liées par amitié, ayant soif de liberté, écrasées par la domination masculine, se rebellent, luttent et tentent avec humour et énergie de faire avancer leurs droits.

Que votre semaine cinématographique soit belle !!

Que le cinéma vous mette en joie. Belles projections à tous,

Frédérique

MA LOUTE

Actuellement au CENTRE

SORTIE NATIONALE
MA LOUTE
(2H05) Comédie dramatique
France, Allemagne
De : Bruno Dumont / Avec : Fabrice Luchini, Juliette Binoche, Valeria Bruni Tedeschi
Ce film est présenté en Compétition au Festival de Cannes 2016

Eté 1910, Baie de la Slack dans le Nord de la France. De mystérieuses disparitions mettent en émoi la région. L’improbable inspecteur Machin et son sagace Malfoy (mal)mènent l’enquête. Ils se retrouvent bien malgré eux, au cœur d’une étrange et dévorante histoire d’amour entre Ma Loute, fils ainé d’une famille de pêcheurs aux mœurs bien particulières et Billie de la famille Van Peteghem, riches bourgeois lillois décadents.

EDITO DE LA SEMAINE DU 4 AU 10 MAI

QUOI DE NEUF AU CENTRE

 » Un homme a la hauteur «  de Laurent Tirard, est un remake du film argentin de Marcos Carnevale. La rencontre d’une brillante et belle avocate avec un petit homme (en taille), drole et cultivé… Une Love Story surprenante et touchante

 » Rosalie Blum «  de Julien Rappeneau, est un feel good movie rafraichissant, intelligent, réaliste et/mais original. L’intrigue étant construite en trois parties, l’histoire, qui comme une rencontre amoureuse est « magique et imprévue », se dévoile peu à peu à l’image d’un puzzle. Un casting entre deux ages avec des acteurs attachants qui pourraient très bien être nos voisins. Bref un petit bijou qui fait du bien au moral.

 » Kung Fu Panda 3 «  de Jennifer Yuh, Alessandro Carloni . C’est toujours un plaisir de retrouver Po, le panda maladroit (faux) expert en arts martiaux. Gags aussi énormes que le ventre du héros, des scènes d’actions spectaculaires, des bastons inventives, des personnages secondaires loufoques et indéniablement trop mignons et une animation fascinante.

Bon cinéma, Xavier

EDITO

« Il s’agissait de construire un couple avec un contraste qui crée une dynamique. J’étais très sensible à leur réactivité. Entre eux la caméra filmait de l’électricité ».

André Téchiné

« Quand on a 17 ans », scénario et dialogues d’André Téchiné et Céline Sciamma, nous entraîne dans un duel ambigu, violent, entre deux adolescents. Tom et Damien sont dans la même classe et s’affrontent irrationnellement. Quand la mère de l’un propose à l’autre de venir vivre chez elle, on décèle peu à peu les causes de cette relation équivoque.
Comment contourner une loi interdisant aux femmes de chanter en solo devant des hommes ? C’est le défi que la réalisatrice Ayat Najafi s’est donné et rend compte dans ce documentaire iranien courageux et particulièrement touchant, « No Land’s Song ».
« Dalton Trumbo », de Jay Roach nous plonge au cœur de la Guerre Froide quand la Commission des activités anti-américaines décide de purger le monde hollywoodien de ses éléments communistes.
« Avril et le Monde Truqué », (à partir de 6 ans), de Franck Ekinci, Christian Desmares, Jacques Tardi, primé au festival d’Annecy, raconte l’histoire d’une petite fille, Avril, son chat parlant, Darwin et Julius leur compagnon des rues. Dans un monde figé dans le XIX ème siècle, dominé par Napoléon V, ils partent à la recherche de savants disparus.
« Merci Patron », de François Ruffin, est un documentaire militant, malicieux, qui montre comment Bernard Arnault essaie d’acheter le silence de personnes licenciées.
En lien avec la représentation du spectacle « Montagne » au théâtre La Passerelle, projection de « Princesse Mononoké », de Hayao Miyazaki, en présence des artistes du spectacle, lundi 9 mai à 18 heures.

Que le cinéma vous mette en joie. Belles projections à tous, Frédérique

Le Centre / Le Club gap