EDITO DE LA SEMAINE DU 31 MAI AU 6 JUIN 2017

L’ÉDITO 

Au mois de mai, la 70ème édition du festival de Cannes s’invite dans nos cinémas Le Club et Le Centre, avec trois films à l’affiche, « Les Fantômes d’Ismaël », d’Arnaud Desplechin, présenté pour l’ouverture officielle, « Rodin », de Jacques Doillon, « L’Amant double », de François Ozon.

Au mois de Juin, la Quinzaine Des Réalisateurs » s’invitera au cinéma Le Club avec « L’Amant d’un jour », de Philippe Garrel et « Nothingwood », de Sonia Kronlund.

Yes we Cannes !!!

« J’aime que les gens interprètent mes films différemment de ce que j’ai voulu faire ». François Ozon.

 Thriller érotique teinté de gémellité, « L’Amant Double », de François Ozon, raconte l’histoire d’une jeune femme fragile qui entreprend une psychothérapie et tombe amoureuse de son thérapeute. Après quelques temps de vie commune, elle découvre un autre personnage.

« Les fantômes d’Ismaël », du réalisateur Arnaud Desplechin qui ne cesse de se mettre en scène à travers ses films avec son acteur fétiche Mathieu Amalric, est une histoire triangulaire  à la fois théâtrale et  baroque dans laquelle un homme amoureux de Sylvia, voit sa vie chamboulée par le retour de sa femme disparue vingt ans plus tôt.

« La ronde des couleurs », un programme de six courts-métrages d’animation, bariolés, bigarrés, multicolores, colorés, barbouillés, panachés, chamarrés… pour découvrir la palette et l’imagination des peintres. Ciné-goûter, mercredi 31 mai à 16 heures.

Belle semaine cinématographique à tous !!!

 Frédérique

QUOI DE NEUF AU CENTRE

 « Rodin » de Jacques Doillon. Pour les 100 ans de la mort de Rodin,un biopic qui ne narre pas toute la vie du sculpteur. Rodin, Vincent Lindon, est filmé dans son atelier, burinant, dessinant, modelant obstinément, inlassablement. Bien sûr on y aperçoit Camille Claude « le génie du maître inspiré sa disciple, le talent de l’élève motive le maître ». A voir absolument !

« Django » d’Etienne Comar raconte un des pires moments de la vie de Django Reinhardt (le « génie aux trois doigts », incarné par un Reda Kateb remarquable.) durant le seconde guerre mondiale où les tziganes sont persécutés. Résistance de la musique face aux oppresseurs.  Tout est là : l’émotion, la sensibilité, la peur, le suspens, la musique.  A voir et écouter

  Bon cinéma. Xavier 

PROGRAMME CINÉ GOÛTER

1 MERCREDI PAR MOIS A 16H
1 FILM – 1 ANIMATION – 1 GOÛTER
4€ TARIF UNIQUE

19 AVRIL

« PANIQUE TOUS COURTS » 45min (à partir de 6 ans)

Indien et Cowboy sont sur le départ pour une magnifique croisière sur un paquebot de luxe, mais ils se sont emmêlés les pinceaux. Ils ont complétement oublié qu’aujourd’hui, c’est la rentrée des classes ! Adieu les îles exotiques, nos amis se retrouvent désespérés sur les bancs de l’école à subir la monotonie des cours. Pour dynamiser ce début d’année et accueillir le nouveau professeur de géographie, la directrice propose un grand concours. Les lauréats accompagneront M. Youri pour une journée sur la Lune. Indien et Cowboy sont évidemment prêts à tout pour gagner le concours.

31 MAI

« LA RONDE DES COULEURS » 40min (à partir de 3 ans)

Programme de 6 courts métrages d’animation. Au fil des saisons, sur le pelage des animaux, ou encore dans une boîte de crayons, les couleurs sont partout ! Même la musique a ses couleurs ! Un programme de courts-métrages qui fera découvrir aux plus petits un univers bariolé et bigarré.Les couleurs expriment des sentiments, portent des émotions et donnent du sens aux histoires. Dès leur plus jeune âge, les enfants font l’expérience des couleurs. Ce programme propose d’explorer la palette de la nature et des peintres.

14  JUIN (dernière de la saison)

« LES P’TITS EXPLORATEURS » 49min (à partir de 3 ans)

Jo, un enfant sourd et solitaire, tombe sur un adorable robot tombé du ciel, Clé à Molette. Cette découverte va bouleverser sa vie… Grâce à une rencontre, les héros de ces quatre aventures vont devenir les petits explorateurs d’un monde plein de surprises et d’amitié !

infos : www.cinemaslecentre-leclub.fr / 04 86 99 21 74 et caisse du cinéma / prévente billetterie tous les jours au Club (aux heures d’ouverture de la caisse) pas de réservation par téléphone / Cinéma le Club 9 rue bon hotel 05000 gap

EDITO DE LA SEMAINE DU 24 AU 30 MAI 2017

L’ÉDITO 

Au mois de mai, la 70ème édition du festival de Cannes s’invite dans nos cinémas Le Club et Le Centre, avec trois films à l’affiche, « Les Fantômes d’Ismaël », d’Arnaud Desplechin, présenté pour l’ouverture officielle, « Rodin », de Jacques Doillon, « L’Amant double », de François Ozon.

Au mois de Juin, la Quinzaine Des Réalisateurs » s’invitera au cinéma Le Club avec « L’Amant d’un jour », de Philippe Garrel et « Nothingwood », de Sonia Kronlund.

Yes we Cannes !!!

Vendredi 26 mai, en même temps que la présentation officielle, « L’Amant Double », de François Ozon, l’histoire d’une jeune femme fragile qui entreprend une psychothérapie et tombe amoureuse de son thérapeute. Après quelques temps de vie commune, elle découvre un autre personnage.

Toujours à l’affiche,
« Les fantômes d’Ismaël », du réalisateur Arnaud Desplechin qui ne cesse de se mettre en scène à travers ses films et son acteur fétiche Mathieu Amalric, est une histoire triangulaire à la fois théâtrale et baroque dans laquelle un homme amoureux de Sylvia, voit sa vie chamboulée par le retour de sa femme disparue vingt ans plus tôt.

Film géorgien, « Une famille heureuse », de Nana et Simon, aborde le thème de l’émancipation d’une femme sous un angle générationnel et dans une société post-soviétique. Manana, professeure, décide, après avoir consacré sa vie à sa famille, de prendre son existence en main. Avec force, courage, détermination, elle redécouvre le monde qui l’entoure.

« A voix haute, la force de la parole », de Stéphane de Freitas, documentaire fascinant sur le concours Eloquentia qui récompense chaque année le meilleur orateur de Seine Saint-Denis.

Belle semaine cinématographique à tous !!!

 Frédérique

QUOI DE NEUF AU CENTRE

« Rodin » de Jacques Doillon. Pour les 100 ans de la mort de Rodin,
un biopic qui ne narre pas toute la vie du sculpteur. Rodin, Vincent Lindon, est filmé dans son atelier, burinant, dessinant, modelant obstinément, inlassablement. Bien sûr on y aperçoit Camille Claude « le génie du maître inspiré sa disciple, le talent de l’élève motive le maître ». A voir absolument !

« Le Procès du Siècle » de Mick Jackson, part d’une bataille juridique entre un négationniste David Irving, et une historienne Déborah Lipstadt dont la cause majeure est La Défense de la mémoire de l’holocauste… Le film nous livre une trame linéaire, précise, pédagogique, au plus près de la réalité avec l’interprétation intense de Rachel Weisz. A voir par les temps qui courent. Sans images choquantes tout en subtilité.

  Bon cinéma. Xavier 

EDITO DE LA SEMAINE DU 17 AU 23 MAI 2017

L’ÉDITO 

Au mois de mai, la 70ème édition du festival de Cannes s’invite dans nos cinémas Le Club et Le Centre, avec trois films à l’affiche, « Les Fantômes d’Ismaël », d’Arnaud Desplechin, présenté pour l’ouverture officielle, « Rodin », de Jacques Doillon, « L’Amant double », de François Ozon.

Au mois de Juin, la Quinzaine Des Réalisateurs » s’invitera au cinéma Le Club avec « L’Amant d’un jour », de Philippe Garrel et « Nothingwood », de Sonia Kronlund.

Yes we Cannes !!!

« Je décrivais ainsi mon projet à un ami : il me semble avoir inventé une pile d’assiettes de fiction, que je fracasse contre l’écran. Quand les assiettes sont toutes cassées, eh bien, le film s’achève. Potlach, débauche de fictions… ».
Arnaud Desplechin.

« Les fantômes d’Ismaël », du réalisateur Arnaud Desplechin qui ne cesse de se mettre en scène à travers ses films et son acteur fétiche Mathieu Amalric, est une histoire triangulaire à la fois théâtrale et baroque dans laquelle un homme amoureux de Sylvia, voit sa vie chamboulée par le retour de sa femme disparue vingt ans plus tôt.

Film géorgien, « Une famille heureuse », de Nana et Simon, aborde le thème de l’émancipation d’une femme sous un angle générationnel et dans une société post-soviétique. Manana, professeure, décide, après avoir consacré sa vie à sa famille, de prendre son existence en main. Avec force, courage, détermination, elle redécouvre le monde qui l’entoure.

Belle semaine cinématographique à tous !!!

 Frédérique

QUOI DE NEUF AU CENTRE

« Django » d’Etienne Comar raconte un des pires moments de la vie de Django Reinhardt (le « génie aux trois doigts », incarné par un Reda Kateb remarquable.) durant le seconde guerre mondiale où les tziganes sont persécutés. Résistance de la musique face aux oppresseurs.  Tout est là : l’émotion, la sensibilité, la peur, le suspens, la musique.  A voir et écouter

« Aurore » de Blandine Lenoir est un film sensible, tantôt cocasse, tantôt bouleversant,
magnifiant le jeu attachant et très juste d’Agnès Jaoui. Un coup de cœur inattendu , une manière de glorifier l’hédonisme d’une femme volontaire et optimiste, la cinquantaine venue, quand bien même la société en général rejette à cet âge toutes ses congénères dans un « placard affectif et professionnel ».

  Bon cinéma. Xavier