Édito de la semaine du 26 février au 4 mars

Une nouvelle semaine cinématographique s’ouvre. Elle est ponctuée de deux nouveaux films et d’un rendez-vous.

Tout d’abord, ce mercredi 26 février, aux séances de 16 heures et 18 heures, en partenariat avec l’ASCCC,
JACQUES REMY GIRERD réalisateur entre autres, de
« La prophétie des Grenouilles » et de « Mia et le Migou »,
viendra nous présenter son nouveau film, « TANTE HILDA », une fable écologique et politique sur l’utilisation des OGM.
(Ces deux séances seront suivies d’un pot offert par la Biocoop).
Toujours à partir de mercredi 26,
« IDA » de PAWEL PAWLIKOWSKI, l’histoire d’une jeune nonne juive et de sa tante dans la Pologne des années soixante, un film bouleversant, salué par des critiques dithyrambiques, qui ravira particulièrement les amateurs de photos en noir et blanc.
Enfin et encore,
« GLORIA » de SEBASTIAN LELIO, portrait d’une femme mure qui affronte les vicissitudes de la vie avec un certain optimisme.
« TONNERRE » de GUILLAUME BRAC, une histoire d’amour qui bascule vers un polar noir
et,
« TWELWE YEARS A SLAVE » de STEVE MACQUEEN, film magnifique sur l’esclavage aux Etats Unis.

Frédérique

Édito de la semaine du 19 au 28 Février

« Gloria est comme Rocky, quand elle prend un coup, elle se relève et continue ». Sebastian Lelio.

Cette semaine cinématographique s’ouvre sur deux nouveaux films :

« Gloria » de Sebastian Lelio : c’est le portrait d’une femme quinquagénaire, divorcée, dont les enfants s’éloignent et qui cherche à faire des rencontres dans des boites de nuit pour célibataires où l’on écoute de la musique disco. Entre rires et pleurs, dans un monde obsédé par le « jeunisme », c’est aussi un film sur le Chili et sur les changements intervenus dans ce pays qui, depuis la fin de la dictature, renaît de ses cendres!!! « Tonnerre », est le premier long métrage d’un jeune réalisateur, Guillaume Brac. C’est une comédie sentimentale qui bascule peu à peu vers le film noir et qui est magnifiquement jouée, entre autres, par un acteur décalé, Vincent Macaigne. Encore pour quelques séances : Un film poétique, testamentaire, « Le vent se Lève », de Miazaki, sur un Japon confronté aux cataclismes naturels tout autant qu’aux destructions menées par l’homme. Enfin, « Twelve years a slave » de Steve MacQueen, un film dur, mais ô combien émouvant, sur l’esclavage aux Etats-Unis. Ce film d’auteur vient de dépasser le million d’entrées en France.

Bon cinéma

Frédérique

Édito de la semaine du 12 au 18 Février

Trois films à l’affiche cette semaine et un ciné-débat : tout d’abord,
« 12 years a slave », de Steve McQueen,
sera l’occasion de se retrouver le vendredi 1 4 février à partir de 20h30 pour ceux qui
n’auraient pas vu le film, et à partir de 22h45 pour les autres,
pour débattre autour de 2 questions animées par S. Besson et P.Takerkart :
« La question de l’esclavage » et « Le renouveau du cinéma afroaméricain ».
Cette soirée se terminera par un « Pot ».
« Le vent se lève », de Miyazaki, est proposé cette semaine au Club en VOST. C’est
avec ce très beau film que l’auteur met un point final à sa carrière magnifique. Film
testament, film des derniers secrets, film d’un personnage qui toute sa vie et
particulièrement dans ce film, joue avec mais aussi contre les vents. . .
« Le démantèlement » de Sébastien Pilote, est un film poignant sur le monde agricole et
la fin d’une époque avec un fabuleux comédien : Gabriel Arcand.
Du fait des autres rendez-vous de la semaine prochaine, ce film ne vous est proposé
que pour une semaine seulement.

Frédérique

Édito de la semaine du 5 au 11 Fevrier

« Nous devons raconter des histoires qui nous sont propres. C’est important pour
nous, pour notre communauté et pour les générations futures ».
Lee Daniels, cinéaste afro-américain réalisateur du film « Le Majordome ».

Cette semaine cinématographique s’ouvre sur un nouveau film « 12 years a slave ». L’auteur, Steve McQueen, fait partie de cette nouvelle génération de cinéastes « blacks » qui bouscule les principes hollywoodiens. Son film sur l’esclavage et sur la résistance à l’injustice la plus intolérable raconte une réalité rarement filmée au cinéma. Pourquoi ? Sommes-nous gênés par cette période violente, dégradante, humiliante pour le peuple africain ? Existerait-il un apartheid culturel sur cette question remis en cause par l’ère Obama ? C’est en regardant ce passé que l’on peut comprendre notre présent et particulièrement les conditions de vie souvent difficiles des afro-américains aux Etats-Unis.

Autres films encore à l’affiche cette semaine :
« The Lunchbox » de Ritesh Batra, un très beau film qui met l’eau à la bouche, sur des solitudes dans la
multitude indienne.
« Philomena » de Stephen Frears, l’histoire émouvante, d’une femme simple et tellement extraordinaire qui
recherche le fils qu’on lui a enlevé quand il était jeune enfant.
« Lulu femme nue » de Solweih Anspach, une belle histoire de gens ordinaires et de solidarités.

Bon cinéma

Frédérique